Peut-on remixer le symbole Copyright lui-même ?

Depuis le début de l’année, j’ai le grand plaisir d’être devenu chroniqueur sur OWNI, avec un billet hebdomadaire publié directement sur la soucoupe consacré aux aventures tumultueuses de la propriété intellectuelle dans l’environnement numérique.

Pour illustrer ces billets et leur donner une identité visuelle particulière, l’une des graphistes d’OWNI, Marion Boucharlat, a réalisé chaque semaine une illustration originale, en détournant le symbole du copyright ©, en fonction du thème du billet.

Voici quelques exemples ci-dessous de ses réalisations :

Copyright photographie. Par Marion Boucharlat pour OWNI. CC-BY-NC-SA
Copyright Culture. ParMarion Boucharlat pour OWNI. CC-BY-NC-SA.
Copyright Splash. Par Marion Boucharlat pour OWNI. CC-BY-NC-SA.

Comme tous les contenus d’OWNI, ces images sont sous licence CC-BY-NC-SA et vous pouvez donc vous-même les réutiliser, en respectant les conditions de la licence.

Marion ayant quitté OWNI récemment (non sans avoir réalisé cette superbe infographie à propos des CGU des grands médias sociaux), je voulais faire un clin d’œil à son travail dans ce billet, en m’arrêtant sur une question qui m’a taraudé ces derniers temps : a-t-on bien le droit de remixer ainsi le symbole copyright lui-même ?

Marque suprême de l’appropriation et de l’interdiction, le © ne serait-il pas lui-même protégé, ce qui ferait des réalisations de Marion… des contrefaçons illicites ? Vous pensez peut-être que la question est saugrenue, mais d’autres (grands malades…) se la posent tout comme moi.

Alors ? Suspens…

Lire la suite

Une presse sans copyright : utopie, dystopie… slovaquie ?

La semaine dernière, avec l’évènement Hack The Press, l’équipe d’OWNI avait décidé de jouer les trublions et de faire bouger les lignes des pratiques journalistiques, à grands renforts de data, d’applications et d’infographies.

Un juge slovaque a néanmoins réussi selon moi à faire plus fort encore, en abolissant purement et simplement, par une décision rendue au début du mois de janvier, la possibilité de copyrighter la presse dans son pays.

Un coup de jurisprudence magique et pouf ! Fini le droit exclusif sur les articles de presse : no copyright !

Newspaper Bird. Par eebeejay. CC-BY-NC. Source : Flickr

Alors qu’un conflit assez sanglant opposait visiblement en Slovaquie des agences de presse à des agrégateurs reprenant leurs articles sur Internet, la Cour régionale de Bratislava a considéré que les articles de presse ne présentaient pas un degré d’originalité suffisant pour être protégés par le droit d’auteur, ce qui constitue un véritable coup de tonnerre juridique !

Le raisonnement suivi par ce juge pour arriver à une telle décision est intéressant, car il permet d’interroger les rapports particuliers qu’entretient la presse avec la propriété intellectuelle.

Lire la suite