Après le singe photographe, l’écureuil vidéaste ?

Aux Etats-Unis, une des affaires les plus incroyables de Copyright Madness de ces dernières années a connu un énième rebondissement la semaine dernière. L’association de défense des animaux PETA a décidé de porter en appel sa demande visant à faire reconnaître que le macaque « Naruto » est bien titulaire d’un droit d’auteur sur des photographies prises en 2011 avec un appareil « emprunté » au photographe animalier David Slater lors d’un reportage dans la jungle indonésienne. Ce dernier revendique de son côté le droit d’auteur sur ces clichés, bien qu’il n’ait pas « pris » ces photographies au sens propre du terme. Il affirme cependant qu’il avait laissé intentionnellement son appareil traîné dans son campement pour que des singes s’en emparent et qu’il avait effectué des réglages pour que la photo soit la plus nette possible, ce qui suffit selon son point de vue à ce qu’il soit reconnu comme « auteur » des photographies.

La fameuse frimousse du singe Naruto, devenue un véritable mème sur Internet depuis le début de cette affaire.

Lire la suite

Un singe savant et des hommes stupides…

Simius, le singe photographe, était à l’honneur cette semaine, avec un billet chez Korben et un article dans Numerama :

Lorsque dans la jungle indonésienne un singe saisit un appareil photo et se prend en autoportrait, une question inédite de droit d’auteur se pose dans le monde entier…

La célébrité de l’animal ne s’arrête pas là, puisque j’ai pu repérer que Simius passait aussi à la télévision !

Il faut dire que l’affaire a connu quelques rebondissements depuis que je l’ai évoquée dans S.I.Lex, mais le mystère juridique reste pour l’instant toujours entier : à qui appartient le droit d’auteur sur des photos prises par un singe ? Ce qui est certain, c’est que ces clichés attirent bien des convoitises…

Lire la suite

Après le peintre Boronali, le photographe Simius ?

A qui appartiennent les droits sur une photo prise par… un singe ! Voilà une question incongrue comme je les aime, soulevée hier par le site Techdirt.

Alors qu’il était en train de réaliser une série de photos dans un parc naturel en Indonésie, le photographe animalier David Slater laissa un moment son appareil sans surveillance. Un  macaque malicieux en profita pour jouer avec l’instrument, intrigué par son reflet dans la lentille de l’objectif qu’il découvrait sans doute pour la première fois. Ses doigts finirent par appuyer sur le déclencheur et il en résulta cet incroyable autoportrait :

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Techdirt a remarqué que si cette photo ne porte aucune mention de copyright, ce n’est pas le cas de cet autre cliché pris par le même singe, au bas duquel on peut lire la mention « © Cater News Agency ». La question est alors de savoir comment l’agence de presse Caters peut-elle revendiquer un copyright sur une photo prise par un singe et auprès de qui aurait-elle pu acquérir les droits sur le cliché ?

Mmmmmm…. C’est parti pour un tour de CopyrightMadness !

On connaissait l’histoire de l’âne-peintre Boronali ; place au photographe Simius ?

Lire la suite